Portraits d’entreprises

Groupe Surplus Recyclage : le cercle vertueux du réemploi des pièces détachées

Leader du recyclage des pièces recyclées et garanties 24 mois, le Groupe Surplus Recyclage dispose d’une capacité de traitement annuelle de 60000 véhicules sur son site de Gaillac. De quoi en faire un acteur de premier plan de l’économie circulaire.

Oubliez l’image de la casse auto où la recherche d’une pièce détachée relevait souvent du jeu de hasard. Le Groupe Surplus Recyclage a complètement industrialisé le processus de réemploi des pièces tirées des véhicules mis au rebut. Créé en 2005, l’entreprise occupe près de 20 hectares sur la zone industrielle de Gaillac et est en capacité de traiter jusqu’à 60000 véhicules pour 1,5 millions de pièces en stock.

La pièce d’occasion plus vertueuse pour l’environnement

« Le Groupe se décline en trois entités » détaille Laurent Herail, son fondateur. « Un pôle dédié aux véhicules de moins de 3,5 tonnes (Surplus Auto), une division moto (Surplus Moto) et une autre qui traite les véhicules industriels (Surplus Industrie) ».
Le Groupe Surplus Recyclage est l’interlocuteur des grands acteurs de l’assurance, qui favorisent de plus en plus la pièce de réemploi quand il faut réparer la voiture d’un assuré après un sinistre.

« Une pièce d’occasion est au bas mot 70 % moins chère qu’une neuve. Au-delà de l’économie réalisée, le coût environnemental de la production d’une pièce neuve est très lourd, avec un bilan carbone élevé entre les matériaux utilisés, la fabrication et le transport. La pièce de réemploi a donc toute sa place dans une logique de développement durable.»

Pour découvrir le Groupe Surplus Recyclage ou encore chercher une pièce d’occasion pour votre véhicule, rendez-vous sur leur site internet www.surplus-auto.com.

40 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2025

L’homme sait de quoi il parle. Carrossier de métier, il a ensuite bifurqué vers l’agro-alimentaire avant de revenir à l’univers de la mobilité. « Quand j’ai vu arriver les nouvelles normes en matière de recyclage au milieu des années 2000, j’ai vu qu’il y avait une opportunité. Le site disponible à Gaillac répondait parfaitement à mon cahier des charges et j’ai foncé ». Aujourd’hui, le Groupe Surplus Recyclage est le seul acteur de la filière en France à pouvoir proposer les trois activités auto, moto et autres véhicules sur un seul site. Un véritable circuit court, particulièrement frugal en matière de production de CO2.

En 2020, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 23 millions d’euros et prévoit de dépasser les 40 millions à l’horizon 2025. Un développement qui va notamment s’appuyer sur un volume croissant de prise en charge des véhicules électriques, pour lequel le Groupe s’adjoint de nouvelles expertises.

« Nous comptons actuellement 140 salariés et les recrutements vont se poursuivre », conclut Laurent Herail, heureux de constater que près de 90 % des collaborateurs sont comme lui natifs de la région.

À voir aussi