Economie, Portrait

Naxe invente la machine 3 en 1 !

Naxe est l'une des entreprises innovantes de notre territoire, implantée sur la commune de Brens. Nous sommes allés à la rencontre de Jordan Fortel, son fondateur.

Publié le

Histoire d’une alliance

Début 2019, confronté à des personnes travaillant dans un bureau d’études, Jordan Fortel s’est rendu compte que les professionnels qui avaient investi dans des imprimantes 3D souhaitaient autre chose que d’imprimer du plastique. De ce constat est né l’idée d’une machine qui allierait plusieurs fonctions. L’entrepreneur échange avec Didier Blanc de la société Usitech, avec qui il crée un prototype. En Octobre 2019, l’entreprise Naxe est née.

La CNC multifonctions offre aujourd’hui une machine 3 en 1. Il suffit de changer la tête pour passer d’un outil de fraisage, à un outil d’impression 3D ou à un laser. Ainsi on se retrouve avec un gain de place, de coût et des possibilités presque infinies d’opérations.

Une machine, plusieurs marchés

Cet outil complet est utilisé au cœur des bureau d’études pour la création de prototypes, dans les FabLab mais aussi dans l’éducation auprès des lycées. On retrouve d’ailleurs ces machines au lycée de Cahors, nous raconte son dirigeant. « Les PFT (plateforme technologique des lycées) servent à mettre en lien un projet d’entreprise avec un projet étudiant. Il est donc intéressant pour les lycées aux filières techniques de pouvoir avoir des machines multifonctions » certifie Jordan Fortel. Elle permettrait de former, par exemple, des techniciens d’usinage en BTS ou CAP et de coupler les techniques pour mieux s’adapter à l’industrie du futur.

« Coût » de fouet pour la jeune entreprise

La crise a freiné le lancement de cette jeune boîte, dont certains projets ont été mis en suspens. « Nos partenariats avec les grands groupes, à l’image de Siemens, Continental ou Airbus ont été fragilisés au vu de la crise sanitaire, nous avons dû nous adapter. » Naxe propose directement la fabrication de pièces pour pallier au budget d’investissement actuellement restreint des entreprises. « Une machine coûte 17 000 euros et nous savons que certains industriels doivent se concentrer sur leur main-d’œuvre. Nous leur proposons donc la fabrication de pièces en attendant », nous raconte le fondateur.
Mais la crise ne semble pas avoir apporté que du négatif puisque depuis septembre 2020, Julie a rejoint l’entreprise en alternance, en tant que commerciale. « Nous avons également pris le temps d’offrir à notre entreprise un site Internet, vitrine de notre travail depuis 2019. » nous confie Jordan Fortel, qui enseigne en parallèle au sein d’écoles d’ingénieurs.

Et pour la suite ?

« Nous ne sommes plus les seuls, mais nous avons été les premiers » nous confirme l’entrepreneur. Des concurrents ont bien compris que le marché était prometteur. Jordan Fortel y voit cette concurrence d’un bon œil puisqu’elle permettrait de démocratiser ce type de machine multifonctions.

C’est que Naxe a l’avantage d’être 100% française et 80% tarnaise. Les pièces en aluminium sont fabriquées par Usitech et l’électronique par Occion directement à Brens. « Ainsi nous sommes très peu dépendants des sous-traitants ». Naxe maitrise les délais, les différents aspects de la fabrication de la machine et son prix.

Jordan Fortel se dit chanceux de pouvoir profiter du savoir-faire de ses partenaires, de pouvoir mutualiser certains aspects administratifs et espère continuer à développer ses idées encore longtemps. « Vivement la réouverture des salons » conclut-il.