Economie, Environnement, Portrait

Entreprendre à la campagne: l’exemple d’Ympact

Ympact est l'une des entreprises innovantes de notre territoire. Nous sommes allés à la rencontre de Clément Bonafé, son fondateur.

Publié le

Parti d’un constat écologique

Après avoir travaillé dans les énergies renouvelables sur des projets de développement solaire et hydroélectriques en Asie, en Afrique de l’Ouest et en France, Clément Bonafé lance Ympact en 2016.

« Je suis partie du constat que l’énergie renouvelable avait un rôle important mais pas suffisant » nous raconte le fondateur. Chaque année l’augmentation de la consommation d’énergie est supérieure à la capacité de produire de l’énergie renouvelable. Ce manque est aujourd’hui pallié par les centrales à charbon dont l’impact écologique est élevé. « Il faut donc forcément réduire notre consommation » en a conclu le dirigeant.

L’idée d’Ympact lui est venu d’un rapport de l’ADEME qui mettait en avant des gisements d’économie d’énergie non exploités. « Les industriels n’ont ni les ressources humaines, ni financières pour se concentrer sur leurs économies d’énergie, leur cœur de métier restant leur priorité. Ympact fait donc « sauter les verrous » en cherchant à investir à la place des entreprises.

Un fournisseur de négawatteures, quèsaco ?

Ympact prend en charge les investissements à 100%, en contrepartie du partage des économies d’énergie. C’est ce qu’on appelle un fournisseur de négawatteures.

Pour mieux comprendre, le dirigeant évoque avec nous le remplacement des éclairages néons par ceux LED dans un magasin. « On a investi 60 000 euros. En partageant, les économies d’énergie, nous avons amorti l’investissement et pu nous rémunérer. Au final la jardinerie fait plus de 15 000 euros d’économie par an, dont elle peut profiter entièrement 5 ans après nous avoir fait confiance. »

Ainsi Ympact cherche les gisements d’économie d’énergie dans une ville, trouve des solutions, lève des fonds pour financer ces opérations dans l’industrie et le tertiaire et tout le monde en sort gagnant, même l’environnement !

Un pari payant !

L’entreprise de 3 personnes semble être le seul « pureplayer » sur ce marché « d’investissement en efficacité énergétique ». Les concurrents qui n’ont finalement pas dans leur gène le montage juridique et financier, deviennent rapidement des alliés. Ympact fait d’ailleurs appel au financement participatif pour ses projets. Une opération menée en partenariat avec ArcelorMittal, a permis de lever 150 000 euros en à peine 43 minutes ! Le secteur parle et paye, puisqu’investir dans l’efficacité énergétique rapporterait 6,5% par an !

Entreprendre à la campagne

Bénéficiant de l’espace de coworking de Granilia pendant quelques temps, le fondateur a souhaité se recentrer sur son lieu de vie. Il veut nous montrer que la campagne n’est pas un frein à l’entrepreneuriat et que l’on peut avoir un impact où que l’on soit sur son environnement direct et indirect. La crise sanitaire n’a fait que renforcer ce constat et malgré quelques projets en attente, Clément Bonafé ne quitterait pour rien au monde sa cabane au fond des bois. Et on le comprend.