Portraits d’entreprises

Weishardt : de l’entreprise familiale au groupe international

Avec une stratégie d’innovation permanente et une présence active à l’international, Weishardt est devenu un groupe industriel de premier plan dans ses secteurs d’activités. Sans jamais oublier ses origines et son ancrage local.

Certes, Weishardt est né du côté de Dijon. Mais dès les années 1911, Maurice Weishardt a choisi de s’implanter à Graulhet, au plus près de ses sources d’approvisionnement. « À l’époque, la société produisait des colles à partir des peaux issues des tanneries locales, explique Pascale Robert-Jolimaître, la petite-fille de Georges Jolimaître, l’homme qui a relancé l’entreprise après la guerre et gendre de Maurice Weishardt.

Mon grand-père avait alors une vision très précise de notre métier et de ses débouchés. Pour lui, l’avenir de la gélatine, c’était l’alimentaire. Les circonstances lui ont vite donné raison ».

À Graulhet, une des plus grande usine de production de gélatine au monde et une nouvelle unité de formulation de mix nutraceutiques et de collagènes marins

Pour garantir une plus grande qualité à sa production, Georges Jolimaître utilise l’eau pure tirée des trois forages présents sur le site de Graulhet. Dans les années 1980, son fils Jean-Luc perpétue la recherche de l’excellence pour produire des gélatines haut de gamme destinées à l’industrie pharmaceutique (gélules et capsules molles).

« Cette exigence qualitative se poursuit aujourd’hui, avec le développement de mix nutraceutiques pour les compléments alimentaires à base de Naticol®, notre collagène marin, en forte croissance, dont les effets sur la beauté de la peau et sur le confort articulaire sont prouvés par plusieurs études cliniques. Ces produits seront fabriqués à Graulhet, dans notre tout nouvel atelier de production qui devrait être mis en service début 2022 »,

poursuit Pol Joho, actuel PDG du Groupe.

Aujourd’hui, Weishardt, ce sont 430 salariés répartis sur quatre sites de production en France, au Canada et en Slovaquie, et sur plusieurs filiales commerciales. Le site de Graulhet compte 230 employés, sans compter les intérimaires et les emplois indirects. Le groupe réalise 85 % de son chiffre d’affaires à l’export dont une grosse partie en Amérique et en Asie. L’usine de Graulhet est l’une des plus grande usine de production de gélatine au monde. C’est également ici que travaille une bonne partie de la matière grise du groupe, qui collabore étroitement avec les laboratoires de recherche de Toulouse et d’Albi.

Made in France, made in Europe : le duo gagnant « Notre attachement à Graulhet n’est pas que sentimental, sourit Pascale Robert-Jolimaître. Nous sommes ici au centre de l’Europe, avec d’importantes facilités logistiques. Nous capitalisons sur le made in France, qui est très qualitatif à l’étranger. Ajoutez à cela l’exigence de la réglementation européenne pour nos produits, et vous avez le cocktail qui nous ouvre les portes du monde ! »

à voir aussi