L’Altarnative Matériauthèque

Florian Salmon, co-fondateur de l’Altarnative Matériauthèque, ressourcerie des matériaux des bâtiments et de l’industrie, a pris le temps de répondre à nos questions que nous vous partageons ici.

Publié le

Une ressourcerie, c’est quoi ?

Une ressourcerie des matériaux consiste à collecter des matériaux qui sont censés être destinés à la benne et qui peuvent être ré-employables. Cela peut se faire de deux manières, à travers :

  • Des collectes en entreprises, chez différents professionnels de la construction et de l’industrie
  • Des dons de particuliers

Ces matériaux sont ensuite revendus à prix solidaires à des particuliers et des professionnels.

Comment faire un don en tant que particulier ?

« Nous n’avons pas encore vocation à aller collecter directement chez les particuliers par manque de temps, mais les dons, que ce soit des restes de chantier, du surplus ou des erreurs de commandes qui ne peuvent être retournés en magasin, sont les bienvenus. Pour ce faire, on demande au particulier de nous envoyer des photos avant de venir déposer des matériaux (afin qu’ils soient bien en accord avec ce qui peut être récupéré en ressourcerie et que l’on puisse juger de la détérioriation des matériaux, en évitant les déplacements). Ensuite, on profite de nos journées d’ouverture, le vendredi et le samedi, pour que les particuliers puissent déposer leurs dons. »

Et les entreprises dans tout ça ?

« L’idée de l’Altarnative Matériauthèque nous est venu d’un constat, réalisé après une quinzaine d’années dans le bâtiment : beaucoup trop de déchets partaient à la benne et pouvaient être réemployés. Le bâtiment est quand même le secteur le plus polluant et le plus gros générateur de déchets, d’où l’idée de la structure, 1ère ressourcerie de matériaux dans le Tarn. Il en existe déjà en France, en Bretagne, à Lyon et même dans Sud-Ouest dont une à Toulouse (Recyclo’Bat, l’une des plus anciennes matériauthèque française avec 5 ans d’existence).

Nous proposons donc aux entreprises, notamment du bâtiment, de récupérer les matériaux ré-employables qui auraient été jetés. »
 

Économie et « construction circulaire »

« Ainsi nous allons du processus de fabrication, à la récupération, à la vente puis au réemploi (pour repartir dans un processus de construction). Nous n’avons pas vocation à remplacer le recyclage (tout ne pouvant être réemployé) mais nous repoussons son échéance.

Nous essayons au maximum d’allonger la durée de vie des matériaux à travers un modèle économique varié. En effet, notre ressourcerie ne se base pas uniquement sur la vente, mais aussi sur :

  • la prestation aux entreprises (gratuite pour le moment, qui se voudra payante dans le futur pour inciter au maximum à la récupération des matériaux)
  • le partenariat avec des éco-organismes, cabinets d’architecture et maîtres d’ouvrage afin de se positionner sur des chantiers qu’on appelle de la « dépose sélective* ». Nous venons en amont des entreprises de démolition pour faire un diagnostic et identifier ce qui peut être employable sur de nouveaux chantiers de réhabilitation par exemple.
  • La mise en ouvrage sur des chantiers en neuf, grâce à notre expertise

Nous avons également le souhait de développer un atelier partagé dans de nouveaux locaux, afin de proposer à nos adhérent-e-s un lieu, leur permettant de re-transformer sur place des matériaux achetés au cœur de notre ressourcerie et accessible à des personnes qui n’auraient pas assez de place chez elles pour pouvoir bricoler. »

* Dépose sélective : Opération de déconstruction sélective en vue d’un réemploi de la matière. Dans ce cadre, la matière n’est pas catégorisée comme déchet.

Implantation locale

« Nous sommes actuellement à Rabastens car nous y vivons et qu’il n’y avait rien entre Toulouse et Albi, où une ressourcerie est en train de se monter (Planet’Réemploi). Il y avait aussi une réelle demande avec beaucoup de professionnels du bâtiment dans le secteur (gisement intéressant et qualitatif de matériaux qui étaient censés partir à la benne). Nous cherchons actuellement des locaux sur Gaillac pour pouvoir nous agrandir car ils nous arrivent de refuser des lots trop volumineux à cause du manque de place.

Nos matériaux sont principalement réutilisés dans la construction, mais nous avons aussi vocation à proposer tous les éléments d’une maison, de la couverture jusqu’au sol. À noter cependant que nous sommes une ressourcerie, et non un distributeur. À leur différence, nous ne faisons pas du neuf et sommes donc tributaires des collectes et arrivages dans nos locaux. »

Mai 2021 : création de l’association
De mai 2021 à janvier 2022 : structuration, réhabilitation d’une vielle grange en bureau atelier/ magasin avec les espaces extérieurs).
Mi décembre : ouverture officielle au public tous les vendredis

Accès au public : tous les vendredis de 10h à 18h | tous les samedis de 10h à 17h
Adresse : Las Combes, 81800 Rabastens

L’adhésion à l’association est obligatoire mais à prix libre, pour que tout le monde puisse avoir accès à la matériauthèque.

Plus d’informations sur leur page Facebook