Archéosite

Des projets scientifiques d’envergure

L'Archéosite de Montans mène plusieurs projets permettant d’assurer la conservation des collections, l'étude du mobilier archéologique, la diffusion des connaissances au plus grand nombre et la médiation pour faciliter la transmission entre les scientifiques et le grand public.

Reproduire un torque en or gaulois

Découvert à Montans en 1843 et conservé au Musée d’Archéologie Nationale à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), ce collier en or est l’objet de toutes les attentions.

Plutôt que de réaliser un tirage de l’objet en résine teintée, l’Archéosite souhaite intégrer cette réalisation dans un projet d’archéologie expérimentale afin de retrouver les gestes et les savoir-faire oubliés des orfèvres gaulois. De nombreux partenaires, spécialistes du sujet, sont mobilisés et constituent les garants scientifiques du projet.

Cette réalisation sera documentée par des captations vidéo tout au long de son évolution et donnera lieu à plusieurs publications ainsi qu’à différentes actions de médiation.

Réaliser l’inventaire complet et la régularisation du statut juridique des collections

Les collections permanentes du musée ne sont que la partie visible d’un énorme iceberg archéologique composé d’environ 1150 bacs.

Depuis 2012, un travail de fourmi est engagé pour que chacun de ces objets soit identifié, photographié puis enregistré dans la base de données régionale. Tous ces objets seront ainsi facilement disponibles pour les chercheurs. Les plus remarquables viendront enrichir le parcours de visite.

Déterminer la provenance des huit barres de fer gauloises de Montans

Porté par l’Université de Toulouse-le-Mirail, ce projet consiste à mettre au point une technique d’analyse métallographique non invasive afin de déterminer la provenance des huit barres de fer découvertes à Montans.

Ce projet associe le Service régional de l’Archéologie, le CERAC à Castres, le laboratoire de restauration Materia Viva, l’Université Paul Sabatier de Toulouse, ainsi que d’autres archéologues.

Repenser l’architecture de l’Archéosite

Site incontournable du territoire, intégré aux réseaux touristiques et oenotouristiques à l’échelle locale, nationale et même européenne par le biais du circuit Iter Vitis – les chemins de la vigne, l’Archéosite fait actuellement l’objet d’un ambitieux projet de réaménagement.

Pour en faire un véritable outil de mise en valeur et d’attractivité du territoire, une étude portant sur l’élaboration du programme de réhabilitation et d’agrandissement des bâtiments a été confiée à un bureau spécialisé dans la programmation des musées. Il s’agit de réhabiliter les bâtiments pour les rendre accessibles à tous les publics, revoir certaines fonctions, améliorer la sécurité et la conservation. La qualité du contenu muséographique sera également augmentée. Enfin, le projet visera l’obtention du label Tourisme et Handicap.

Retrouvez toute l’actualité du réseau sur la page Facebook de l’Archéosite.

Services

  • vase