Enfance, Environnement

La surveillance de la qualité de l’air intérieur

Publié le

La Communauté d’Agglomération Gaillac-Graulhet s’est engagée à surveiller la qualité de l’air intérieur des établissements recevant du public, en accord avec la loi grenelle 2 n°2010-788. En effet, il a été démontré que la bonne qualité de l’air à l’intérieur d’un bâtiment avait des effets positifs sur le bien-être des occupants et notamment l’apprentissage des enfants, en ce qui concerne les écoles.

Sensibilité accrue sur la qualité de l’air

Le dispositif réglementaire prévoit :

  • Étape 1 : Réalisation d’une évaluation des moyens d’aération et de ventilation
  • Étape 2 : Mise en œuvre d’un programme d’actions de prévention dans l’établissement
  • Étape 3 : Campagne de mesures de la qualité de l’air intérieur (au maximum tous les 7 ans)

Pour ce faire, la communauté d’agglomération a décidé d’y aller par étapes, en commençant par les bâtiments qui accueillent les plus jeunes enfants de notre territoire : les crèches. Viendront ensuite les écoles maternelles puis élémentaires, ainsi que l’ensemble des établissements recevant du public.

Actions engagées par la Communauté d’Agglomération Gaillac-Graulhet

En 2021

Durant le mois de décembre 2021, la réalisation d’un état des lieux a été fait dans les établissements “petite enfance” accueillant les enfants de moins de 3 ans. Ces établissements comptent au total 11 crèches, 1 halte garderie et 3 micro-crèches.

L’analyse des rapports a démontré que pour 7 établissements, il n’y avait aucune observation. En parallèle, 6 établissements nécessitaient des travaux de VMC, tandis que 2 établissements avaient besoin de remise en état d’ouvrants (fenêtres par exemple). Les conditions dans ces établissements sont favorables et les réparations identifiées ont d’ores et déjà été engagées sur ce premier semestre. La présence de capteur CO2 n’est néanmoins pas nécessaire dans ces établissements, au vu des investigations menées par le bureau d’études auquel l’agglomération a fait appel.

En 2022

Des investigations vont être faites sur l’ensemble des écoles maternelles. 49 sites au total seront analysés.
Il est également prévu de mettre en place des capteurs (température, hygrométrie, CO2) par site, dispositif prévu dans le cadre des mesures liées au marché d’entretien et de maintenance CVC. Le choix de l’emplacement de ces capteurs communicants (lecture des résultats possible à distance) sera effectué en fonction de la spécificité de chaque site.

L’agglomération prévoit également d’acquérir 180 capteurs CO2 communicants dans le cadre de la FNCCR (Fédération nationale des collectivités concédantes et régies) avec le programme ACTEE2. Ces capteurs seront mis en place sur les sites où le taux serait proche du seuil. Ces capteurs permettront d’alerter les adultes travaillant sur place afin qu’ils effectuent les opérations de ventilation des locaux et, dans l’attente d’un retour à la normale, leur permettre d’adapter les mesures d’accueil.

En 2023

Un état des lieux des 49 sites, concernant les écoles élémentaires, sera effectué afin de continuer à mettre tout en oeuvre pour que la qualité de l’air des bâtiments accueillant du public soit optimale.