Education, Enfance : 25 mai : l’alae multisites sort le grand jeu

Le 25 mai, l'ALAE Multisites de Rivières, Senouillac, Labastide de Lévis, Cestayrols, Fayssac ainsi que celui de Fenols et Lasgraïsses sortent le grand jeu. Rendez-vous à partir de 10h30 à la base de loisirs d'Aigueleze à Rivières pour une grande fête populaire ouverte à tous. De nombreuses animations gratuites autour de la santé, la nutrition, le sport et l'inclusion. Et aussi, venez rencontrer Fabien Morat et Maxime Greboval, sportifs de haut niveau en para-badminton.

Publié le

Une fête populaire ouverte à tous le 25 mai à Rivières

A l’occasion des JO 2024, profitez d’une journée ludique et festive gratuite avec des animations pour toute la famille autour de la santé, de la nutrition, du sport et de l’inclusion.

Pas besoin d’être des sportifs aguerris, en famille ou seul, vous êtes les bienvenus pour découvrir, vous initier et participer aux nombreuses activités qui seront proposées.

Ce sera aussi l’occasion de rencontrer Fabien Morat et Maxime Greboval, des sportifs de haut niveau présents toute la journée.

Bonne humeur et surprises vous attendent !

Préparez vous pour une journée sportive 

  • Rendez-vous à la base de loisirs d’Aigueleze de la commune de Rivières à partir de 10h30
  • 28 animations programmées sur la journée : initiation au yoga, fitness et zumba, course de verres, marchathon, airbadminton, pétanque-Molkky, olympiades des 5 sens, laser cible, parcours de perles, bar à smoothies et à céréales…
  • De 17h – 18h30 : Tournoi de flag football amateur par équipe (composée de parents et enfants, de l’Association de Parent d’Elèves (APE) et des élus) sur inscription ici
  • A 18h30 : Color Run une course sportivement colorée et remise des prix lors de la cérémonie de clôture.
  • A partir de 19h : Soirée musicale organisée par les Associations de Parents d’Elèves (APE) avec repas sur réservation auprès des APE

Découvrez 2 portraits de sportifs haut niveau

L’un découvre le haut niveau, l’autre vient de le quitter. Maxime Greboval et Fabien Morat seront présents le 25 mai 2024 à cet événement pour y rencontrer les familles. Tous les deux ont plusieurs points communs. Ils sont champions de badminton, une discipline qu’ils pratiquent en handisport (dû à leurs petites tailles) et depuis leurs plus jeunes âges.

« Tous les petits pas qui permettent de casser le regard sur le handicap, sont bons à prendre ».

Maxime Greboval, un jeune sportif plein d’espoir : à 22 ans, Maxime, originaire de Lavaur, est désormais N°2 français. Depuis un an il figure dans le top 20 mondial, une progression fulgurante plus qu’exemplaire.Il a découvert le badminton avec l’UNSS (le sport scolaire) qu’il accompagne toujours ; avant de rejoindre le Volant d’or Vauréen. .

« Devenir sportif de haut niveau m’a obligé à être plus vigilant sur l’alimentation, la récupération ou le suivi médical, cela fait souvent la différence » explique-t-il. C’est la discipline qui rythme son quotidien, avec des entraînements réguliers et intensifs

Son objectif : représenter la France lors des JO 2028. « Je ne serai pas qualifié pour les JO de Paris, puisqu’il n’y a qu’un seul joueur par pays et c’est le mieux classé qui est sélectionné » dit-il. Mais loin de se décourager, il continue à enchaîner les tournois à travers le monde, avec l’espoir d’un jour atteindre cet objectif.

Fabien Morat, un athlète au parcours exemplaire : pour Fabien, les compétitions à travers le monde sont à ranger au rayon des souvenirs. Il a mis un terme à sa carrière internationale en août 2023 auréolé de nombreuses médailles mondiales et européennes. 1 mondial en double homme, 2 en double mixte et N°8 en simple au long d’une carrière qui a duré 20 ans.

Il explique « avoir toujours été à l’aise avec les raquettes ». C’est donc naturellement qu’il a signé très jeune une licence au Volant Salaquais, le club de son village dans les Pyrénées orientales. Aujourd’hui encore il continue à progresser, en s’entraînant avec les valides de son club de cœur. « C’est important de ne pas faire de différence, cela démontre que le sport est accessible à tous » affirme-t-il. C’est sa façon à lui d’ouvrir les esprits d’accepter les différences, en montrant aux plus jeunes que c’est possible. Car handicap ou pas, le secret de la réussite passe par le travail, l’entraînement et le dépassement de soi.

Pour les deux joueurs de badminton, le sport est une école de la vie, « on y apprend à ne rien lâcher malgré les doutes, à gérer la frustration de la défaite même si l’on a bien joué ». Mais ce sont aussi beaucoup de rencontres à travers le monde, de belles histoires d’amitiés, des souvenirs inoubliables de voyages. Et tout deux veulent conclure en faisant passer un message : « n’hésitez pas à pousser les portes d’un club, vous y vivrez une belle aventure ».