Economie, Portrait

Robotique à 80% tarnaise: l’histoire d’Usitech

Usitech est l'une des entreprises innovantes de notre territoire, implantée sur la commune de Brens. Nous sommes allés à la rencontre de Didier Blanc, l'un de ses fondateurs.

Publié le

Diversification d’un métier

Ancien usineur sur machine-outil puis directeur technique à Gaillac, Didier Blanc s’associe en 2000 pour créer Usitech. En 2009, la société part s’installer à Brens.

Usitech se concentre au départ sur la conception à travers son bureau d’étude, puis finit par étendre ses missions sur la fabrication et la réalisation des produits imaginés et conçus. La société offre des outillages destinés aux artisans et entreprises européennes de grande taille.

Didier Blanc nous explique qu’Usitech fait partie d’une holding, regroupant la société Occion (spécialisée dans la conception d’électronique pure et dans le secteur des IOT, objets connectés pour l’industrie) et la société Naxe (spécialisée sur une machine 3 en 1 de prototypage, impression 3D et usinage laser, pouvant être utilisée tant dans l’éducation nationale que dans un FabLab). Du bureau d’études à la plateforme logistique, en passant par l’atelier de fabrication, l’entreprise peut compter sur le savoir-faire et les compétences de sa vingtaine de salariés.

Lancement dans la robotique

Usitech s’est tout récemment lancé dans la robotique, en partenariat avec Wyca Robotics. Ils ont développé un robot qui se déplace tout seul dans un environnement défini, en collaboration avec les humains. L’idée n’est pas de remplacer l’homme mais de réduire le temps passé sur les tâches les moins valorisantes.

Ce projet de développement robotique permet par exemple dans le cadre d’une boutique, d’optimiser le temps de remise en rayon d’un produit et donc les stocks. Le client laisse le vêtement dans une caisse à reconnaissance automatique. Le robot identifie le vêtement grâce aux étiquettes et ramène le produit dans le rayon correspondant. Ce type de machine permettrait également de dissuader les voleurs avec un système de caméra embarquée dans les grands magasins ou encore d’améliorer l’expérience client dans certains musées. Décathlon par exemple a retenu leur solution pour des applications, en développement dans leurs magasins.

Tarnais à plus de 80%

Solutech évolue dans un marché très concurrentiel, mais le côté « local » de l’entreprise lui permet de faire la différence. En dehors de la très haute technologie non fabriquée en France, Didier Blanc nous certifie que plus de 80% des ressources utilisées pour construire ses machines dépassent rarement les frontières tarnaises.

Démarche environnementale

Les deux associés souhaitent aujourd’hui mettre en place une démarche environnementale, pour tenir compte des évolutions futures. D’ici septembre, une nouvelle recrue devrait rejoindre l’entreprise afin de se concentrer sur une politique RSE. Didier Blanc nous explique qu’il est très sensible à cette approche de développement durable, tant dans la conception de ses produits que dans la minimisation des déchets que l’entreprise pourrait produire.