Economie, Portrait

Découverte de l’entreprise ARM Engineering

Rencontre avec l'entreprise ARM Engineering et Marc Lambec, son président, Amy Lambec, manager et responsable des opérations et Aurélie Graczyk, directrice administrative et financière.

Publié le

ARM Engineering, c’est quoi ?

ARM Engineering a été créé en 2017 à l’occasion de la règlementation française concernant l’homologation des dispositifs additionnels de conversion au superéthanol E85.

« Nous sommes un cabinet de R&D spécialisé dans les bio-carburants de 1ère et 2nd générations et dans les nouvelles énergies. », nous explique Amy Lambec, manager et responsable des opérations.

« En 2017, nous avons conçu et développé un boitier éthanol que nous avons fait homologuer. Durant 3 années, nous avons développé un réseau d’installateurs agréés à travers la France. »

Les professionnels formés ont ainsi pu distribuer les boitiers aux particuliers.

Démarche durable pour plus de mobilité

« Notre secteur privilégié c’est la mobilité ! »

En mai 2021, suite aux modifications de la législation sur le superéthanol E85, mais aussi par conviction personnelle, Marc Lambec, le gérant, a décidé de prendre un nouveau virage en se concentrant sur des bio-carburants de 2nd génération. A la différence des 1ères générations qui sont issus de la terre (betterave sucrière et céréales), les bio-carburants de seconde génération n’utilisent pas les sols et sont donc plus durables.

« Des bio-carburants de 2nd génération, il en existe déjà. Nous avions envie d’utiliser un carburant liquide pour faciliter sa distribution. Nous l’avons baptisé GH3. »
Ce bio-méthanol est à la base utilisé dans l’industrie pharmaceutique ou la plasturgie. L’entreprise l’a donc détourné de sa fonction première, persuadée qu’il pouvait être un carburant. « C’est ce qu’on a démontré en mai dernier avec le record sur le circuit d’Albi », nous raconte Amy Lambec.

Double record en Renault Zoé !

« L’idée c’était de battre le record de Toyota, qui avait parcouru 1366kms avec une Mirai équipée d’une pile à combustible à hydrogène. Nous voulions montrer qu’une PME française pouvait mieux faire, avec un carburant qui a un avenir immédiat de par sa forme liquide ».

C’est ainsi qu’avec une Renault Zoé, véhicule 100% électrique auquel ils ont ajouté une pile à combustible à reformage (qui récupère les molécules d’hydrogène présentes dans le GH3 pour en créer de l’électricité et la redistribuer aux batteries), couplé à un réservoir de GH3, l’équipe de ARM ENGINEERING a parcouru 2055kms et détient donc un double record :

  • la plus longue distance parcourue avec un véhicule hydrogène en une seule recharge.
  • la plus longue distance parcourue avec un véhicule électrique en une seule recharge.

D’autres projets dans les secteurs de l’énergie et de l’habitat

Au-delà de la mobilité, ARM Engineering s’intéresse à deux autres secteurs : celui de l’énergie et de l’habitat.  « On aimerait se lancer dans les énergies vertes et répondre aux problèmes d’actualités, à l’image de l’indépendance énergétique en développant des groupes électrogènes fixes ou mobiles, poly-énergies, qui seraient alimentés en bio-carburants (GH3 ou hydrogène) ou à batterie par exemple. »

ARM Engineering aimerait également travailler sur l’habitat, « Dès septembre, nous allons travailler sur un prototype pour une maison individuelle, le but étant de créer l’indépendance énergétique grâce à une électricité verte. Pouvoir choisir librement son énergie en fonction de sa disponibilité, de son coût et de son impact carbone à n’importe quel instant grâce à une génératrice électrique poly énergies : G-H3, hydrogène couplée a du photovoltaïque ».

Retrouvez le portrait de l’entreprise en vidéo