Portrait, Tourisme

Histoire et héritage pour l’Hôtel de Rolland

Rencontre avec Diane de Fonclare, héritière de l'Hôtel de Rolland.

Publié le

À l’origine: une gendarmerie

Né au XVème siècle, l’hôtel de Rolland était au départ un fortin crénelé, agrémenté d’une tour, qui abritait une gendarmerie.

À la fin du 16ème siècle, le petit fort de gendarmerie est vendu à Simon Rolland. Anoblis par charge, les Rolland se firent officiers, prêtres, juges et conseillers au Parlement de Toulouse. Au 17ème siècle, Jean de Rolland, nommé procureur au parlement de Toulouse, fait rehausser la tour et la couronna d’un dôme pour célébrer sa réussite. Au fil des siècles, l’hôtel s’agrandit grâce à l’acquisition d’annexes, à l’image de la forge de Maître Fliget ou d’un bâtiment de mairie. La cour prend de l’ampleur à travers l’achat et la démolition de maisons agrémentées de petits jardins.

Rénovation de l’hôtel

Fin 18ème, la Révolution n’épargne pas les Rolland et l’hôtel est laissé à l’abandon, livré aux pilleurs. Ce n’est qu’au milieu du 19ème siècle que Louis de Combettes, descendant de la famille, permet la rénovation de l’Hôtel ; il fait appel à des artistes italiens, puis à l’architecte toulousain Germain Dutour, lui-même élève de Viollet-le Duc.

« Au cœur du vieux Rabastens, l’hôtel représente un véritable témoignage urbain au fil des époques. Il est aujourd’hui inscrit sur l’inventaire des monuments historiques ! » nous explique Diane de Fonclare, l’actuelle propriétaire de l’Hôtel de Rolland.

Ecrin d’histoire

Cet écrin d’histoire est aujourd’hui entre ses mains. « C’est une histoire de famille depuis le 16ème siècle, la maison de mes parents, de mes ancêtres. Petite, je venais y passer mes vacances. Lorsque mon père est décédé, il a été question de succession. J’ai décidé de quitter Paris pour la reprendre » se confie Diane qui y habite maintenant à l’année.

Ouvert au public, notamment pendant les Journées du Patrimoine, aux associations et aux écoles, l’Hôtel de Rolland se visite gratuitement, accompagné par une véritable passionnée. « Nous faisons chambre d’hôtes de mai à fin septembre, avec une suite parentale et une autre chambre pouvant accueillir 2 personnes. »

Ce lieu de haut-standing s’adresse aux amateurs d’histoires et de belles choses.

La pépite rabastinoise semble receler de petits trésors historiques. Arriverez-vous à repérer la pierre sculptée de trois lys couronnées, qui signe le passage du Roi François 1er en 1523 ?